Créateur de Jardins

mercredi 30 novembre 2011

Béton drainant - Lafarge Industrie


Solutions intelligentes pour les eaux pluviales

Selon Bernard Chocat, professeur émérite à l'INSA de Lyon et vice-président de l'Astee (Association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement), l'eau de pluie urbaine est une ressource abondante mais difficile à mobiliser car on l'a transformée en un déchet, en une menace. Il faut en finir avec le principe hygiéniste du XIXe siècle qui préconisait d'évacuer au plus vite les eaux pluviales par un système de canalisations. Les conséquences de cette solution sont d'une part l'augmentation des risques d'inondation et la nécessité d'investissements très importants, d'autre part la dégradation de la qualité des milieux aquatiques et du niveau des nappes phréatiques.
On redécouvre depuis quelques décennies les vertus du cycle naturel de l'eau. Or l'infiltration des eaux pluviales dans le sol pour rejoindre les nappes phréatiques est empêchée par l'imperméabilisation des sols en zone urbaine. Ainsi, en Europe, plus de 500 km² de sols sont recouverts chaque année par un revêtement imperméable, selon un rapport de la Commission Européenne de mai 2011. L'expert recommande donc de rendre la ville « transparente » à l'eau, en infiltrant, stockant et réutilisant l'eau, en retardant son écoulement.
Certains fabricants de béton proposent des solutions innovantes dans ce domaine (Lafarge par exemple).
Source : Le Moniteur Hebdo - Isabelle Duffaure-Gallais

samedi 26 novembre 2011

Toulouse - Aménagement de la Garonne

Longtemps, aucun projet urbain global n'accompagna le développement économique et universitaire toulousain. Depuis deux ou trois ans et la création de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, les projets fusent. Intra et extramuros, la stratégie se veut métropolitaine. L'eau, avec la Garonne, le canal du midi et le canal latéral, en constitue un élément fort.
En octobre 2010, l'agence TER remporte une consultation portant sur des principes d'aménagement des bords de Garonne. L'analyse, menée par les paysagistes au-delà du périmètre du Grand Toulouse, prend en considération l'influence des Pyrénées, notamment au moment de la fonte des neiges, à la confluence de la Garonne et de l'Ariège. Le résultat est un plan guide qui définit sur 32 kilomètres, des objectifs, des choix et les réalisations à venir. Retrouver une continuité des berges et les « re-naturer » à certains endroits ; drainer et diffuser la présence de l'eau jusque dans le centre bâti ou, hors de la ville, en utilisant l'épaisseur du territoire pour amplifier l'influence du fleuve ; susciter de nouveaux usages privilégiant le piéton ; installer des équipements (surtout voués aux loisirs) ; installer des potagers et du maraîchage sur des espaces inondables...
Sur 3000 hectares, le Grand Parc Garonne s'articulera en séquences thématiques selon les spécificités urbaines ou naturelles. Soumises à concours, elles seront réalisées par différents maîtres d'œuvre avec le plan guide comme référent.
Source : Le Moniteur.fr - 24/11/2011

jeudi 17 novembre 2011

7 ha de toits végétalisés d'ici 2020 à Paris

Bertrand Delanoë a jugé que ce plan biodiversité était un "immense défi de santé publique qui implique tous les secteurs", qu'il s'agisse "d'éliminer les pesticides dans les espaces verts, de favoriser les filières agricoles courtes pour diminuer les transports".
Par exemple, 300 ruches sont déjà installées dans Paris, "témoignant de l'amélioration de la qualité de notre environnement", a relevé le maire socialiste de la capitale. 
Le plus concret pour l'instant est l'objectif de créer 7 hectares de toits végétalisés dont quinze jardins en terrasse d'ici 2020. Actuellement la ville compte 3,7 hectares de toits végétalisés, bénéficiant d'un financement ad hoc depuis 2005. "Ces toits ont plusieurs avantages, ils participent à l'isolation des bâtiments et sont un refuge pour la biodiversité", a expliqué l'entourage de Fabienne Giboudeaux, l'adjointe EELV chargée des espaces verts en charge du dossier.

mercredi 9 novembre 2011

Après le ski... le goudron.

Pour accueillir l'arrivée de la 7e étape du Tour de France le 7 juillet 2012, la station de ski de la Planche-des-Belles-Filles (Haute-Saône) a dû faire quelques aménagements. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le conseil général n'y est pas allé de main morte : une rampe à 18%, goudronnée sur 300 mètres de long et 6 mètres de large, de grands parcs de stationnement goudronnés, et la destruction d'une des cinq pistes de ski de la station familiale située dans le massif des Vosges et faisant partie de la commune de Plancher-les-Mines. Le tout pour un budget officiel de 500.000 euros.
EELV a porté plainte contre X mais le conseil général et la préfecture assurent que tout est légal.

Quand bien même tout serait légal, n'y a-t-il pas quelque chose d'absurde dans tout ça, alors que nos élus ne font que ressasser les mots "développement durable". Savent-ils réellement de quoi il s'agit ? Là est la question il me semble.

Dates Communes d'Entrée en Vigueur (DCEV)

Depuis le 1er octobre 2011, les normes règlementaires concernant les entreprises entreront en vigueur à date fixe chaque année : le 1er janvier et le 1er juillet. La décision a été actée par une circulaire, datée du 23 mai 2011.
Une précision importante : lorsque les ordonnances, décrets et arrêtés concernant les entreprises seront parus au Journal Officiel, les entreprises disposeront d'un délai d'au moins deux mois avant que ces textes n'entrent en vigueur (au 1er janvier ou au 1er juillet). Ce mécanisme de différé devrait permettre aux entreprises de s'organiser en amont et de gagner du temps.

Rappelons que désormais, chaque proposition de loi relative aux entreprises est soumise à l'examen du commissaire à la Simplification, Remi Bouchez, dont la mission est d'évaluer la charge administrative induite par les nouveaux textes et leur impact sur la vie des entreprises.

NB : En cas de difficultés à appliquer cette mesure, le gouvernement se montre prudent et prévoit deux dates subsidiaires d'entrée en vigueur : le 1er avril et le 1er octobre.