Créateur de Jardins

jeudi 2 mai 2013

Futur centre d’expositions, de séminaires et de congrès d’Annecy

Intégration en douceur, ouverture et accessibilité, architecture singulière caractérisent cet équipement d'un coût prévisionnel de travaux de 35 millions d'euros HT, et 2 millions d'euros HT supplémentaires pour les abords. Avec un bâtiment à la hauteur limitée enfoui aux deux tiers, les concepteurs organisent les fonctionnalités en quatre niveaux : de moins 6 m à plus 4,5 m, avec un hall d'accueil de plain-pied avec le parvis et le parc. La toiture de l'ensemble se « soulève » et révèle un canal qui laisse les eaux du lac pénétrer jusqu'au bâtiment. La façade sud se couvre de panneaux vitrés ; un pont enjambe le canal et marque l'entrée principale. Une esplanade offre une nouvelle vue sur le lac et un espace de détente. L'accès à la toiture en bois végétalisée constitue l'élément phare d'une conception qui préserve - programme oblige - le caractère public et accessible à tous de ce nouvel équipement. Afin de tenir compte de la nappe induite par le lac, un bouchon maintiendra l'étanchéité pendant les travaux, avant la mise en œuvre d'un radier lesté et clouté. Pour enjamber de grands volumes, la toiture conjuguera finesse et robustesse avec une structure porteuse bois-métal, combinée à un plancher béton, support du platelage bois et des espaces verts. Enfin, les eaux du lac fourniront la source d'énergie pour le chaud et le froid.

 Source : Pierre Delohen (Bureau de Lyon du Moniteur)- ABC Paysages

jeudi 7 mars 2013

Une «cité aux fleurs» en Chine

L’agence néerlandaise de paysagistes West 8 a été chargée de réaménager en zone semi-habitée, semi-horticole un secteur de 20,5 km2 au sud de la mégalopole chinoise de Guangzhou (Canton).

Le territoire de delta situé entre les fleuves Huadi et Pearl, à 6 km du centre de Canton, en Chine, a conservé jusqu’à aujourd’hui une forte tradition horticole. Cependant, l’industrialisation du secteur causant des problèmes de pollution, et le manque de détermination du droit des sols menant au recul progressif de la nature, les autorités locales ont décidé de lancer un concours pour la conception d’un «plan d’urbanisme durable» sur ce secteur. Le plan porte sur 2050 hectares (20,5 km2), dont 450 hectares de zones humides, et propose un cadre de vie et de production horticole intégré à une gestion plus durable de l’eau.

Elaboré par l’agence néerlandaise de paysagistes West 8, lauréate le 8 février, le plan repose sur un nouveau système de gestion des eaux. En bordure extérieure, plusieurs points de collecte de l’eau, pour sa dépollution, épousent la géographie des fleuves, tandis qu’à l’intérieur, un maillage resserré de canaux aide à déterminer les usages des sols. Deux aires distinctes se dégagent : à l’ouest, les terres dédiées à l’horticulture ; à l’est, les terres promises à l’urbanisation, avec de nouveaux logements compacts de six étages en moyenne. L’eau, fil conducteur du projet, irrigue l’ensemble du site, par le biais des canaux, dont certains ouverts à la navigation de plaisance.

Village aux fleurs

Guangzhou a pour tradition de célébrer chaque année la venue du printemps par un marché aux fleurs attirant des millions de visiteurs. Le projet de West 8 incorpore un «village aux fleurs» sur l’île Huadi. Conçu suivant la trame des anciennes habitations rurales, il pourra servir, hors période de foire, de parc urbain, avec hôtels et restaurants. Ce village inclura pour partie la reconstruction de bâtiments historiques, qui seront utilisées pour exposer l’histoire de l’horticulture traditionnelle. Un nouvel édifice, intitulé « Palais des fleurs », visible depuis l’autoroute et les voies ferrées, servira de point de repère dans ce paysage réaménagé.
Milena Chessa et Aline Gillette | Source Le Moniteur - ABC Paysages - 07032013
 


mercredi 27 février 2013

Sur les pas d'André Le Nôtre

Fin mai, le Jardin des Tuileries sera en fête pour un double anniversaire. Celui du créateur des lieux, André Le Nôtre, qui y naquit il y a 400 ans, et celui du salon « Jardins, jardin » qui va s’y installer et célébrera sa dixième édition.
Cela n’aura échappé à personne, l’année 2013 sera celle d’André Le Nôtre, qui naquit il y a très exactement 400 ans sur ce même site et qui recevra donc « Jardins, jardin », manifestation qui elle-même fêtera ses 10 ans d’existence ! Deux bonnes raisons pour mettre les petits plats dans les grands avec un menu tout spécialement concocté par le Musée du Louvre et les organisateurs du salon.

Une découverte inédite

C’est le 25 mai que l’auditorium du Louvre ouvrira les festivités avec une journée d’étude sur le thème de la promenade au jardin. Elle sera suivie à partir du 30 mai par l’ouverture d’une « exposition promenade » et d’une « exposition végétale » qui proposeront aux visiteurs une découverte inédite du paysage des Tuileries avec un accompagnement didactique qui redonnera à voir, au-delà du passage du temps, les intentions premières de l’auteur des lieux et, par ailleurs, jardinier attitré de Louis XIV. Ces mêmes visiteurs pourront également découvrir toute la diversité horticole, souvent méconnue voire sous-estimée, à laquelle avait recours le paysagiste de même que les techniques et les modes de culture qu’il utilisait alors.

De nouvelles perspectives

Musée du Louvre - Fouin - 2010 C

 

Dans le même temps – du 31 mai au 2 juin – Jardins, jardin proposera aux 20 000 visiteurs attendus ses traditionnelles réflexions sur l’innovation et les tendances du jardin urbain et du design d’extérieur à travers la présentation d’une vingtaine de jardins réalisés pour la circonstance par des professionnels du paysage. Seize projets lauréats du concours de l’innovation et les présentations des travaux de 10 écoles françaises et étrangères d’architecture, de design, d’horticulture et de paysage seront également de la fête. Enfin, de nombreux ateliers, dont certains seront guidés par les thèmes de l’agriculture urbaine et de l’architecture verte, seront proposés, sans oublier la centaine de stands des exposants fidèles à la manifestation. Autant de perspectives pour célébrer comme il se doit celui qui, dans un autre registre, les mit en valeur.
Eric Burie | Source PAYSAGE ACTUALITES - ABC Paysages